Les 5 temps forts des RVQC

1. Leçon de cinéma par Alanis Obomsawin Ou dira-t-on plutôt une leçon de vie donnée par la grande dame du cinéma autochtone Alanis Obomsawin, qui vient tout juste de présenter son cinquantième documentaire au festival de Toronto et dont l’oeuvre frôle constamment le reportage d’enquête. Entre deux sourires, elle imite une commissaire de l’ONF qui…