RVQC 2018: Un événement, un film

A une lettre près, les Rendez-vous Québec Cinéma (et non plus les Rendez-vous du Cinéma Québécois) reviennent du 21 février au 3 mars prochain pour une toute nouvelle édition.

307 films, 78 documentaires, 46 longs métrages de fiction, pas moins de 34 films étudiants mais aussi 90 premières.

Parmi ces dernières, le très prometteur Chien de garde, premier long-métrage de Sophie Dupuis (meilleur court-métrage RVCQ 2013 et meilleur film étudiant 2008), viendra clôturer cette 36e édition d’un festival qui revient sur ce qui s’est fait de meilleur dans la dernière année cinématographique. Ce sera le dernier né de Bernard ÉmondPour vivre ici – qui lancera les festivités. Contrairement au film de clôture, un choix difficile à comprendre pour ce film d’ouverture très médiocre tant la présence d’une voix off tend à dicter au spectateur ses émotions.

Entre événements spéciaux, soirées tapis bleu, leçons de cinéma et projections, le cœur des cinéphiles est prompt à tanguer. Alors quoi de mieux qu’un défrichage en bonne et due forme mais non exhaustif où l’on vous conseille un ou deux événements pour un film sur la même thématique pour s’y retrouver?

Histoire de se mettre l’eau à la bouche.

  • Représentation autochtone à l’écran

Un événement-table ronde sur les enjeux de la représentation des Autochtones à l’écran qui regroupera la militante féministe Michèle Rouleau et la poétesse Natasha Kanapé Fontaine.

  • Leçon de cinéma: Alanis Obomsawin

Le critique de cinéma Daniel Racine accueillera la cinéaste et documentariste abénaquise Alanis Obomsawin en tant que “voix de la résistance”.

Le film qui convient: Ce silence qui tue, de Kim O’bomsawin

Une première mondiale pour ce documentaire qui part à la rencontre de femmes autochtones pour rompre le silence que les faits appuient sur le féminicide autochtone au Canada.

  • La parité, la suite?

Cet événement bien senti à la suite du mouvement #MeToo sera l’occasion de célébrer les 10 ans de Réalisatrices Équitables mais aussi de faire le point sur la présence des femmes dans le monde du cinéma. Avec Marie-Louise Arsenault à l’animation, des éléments de réponses avec Coline Serreau et Sophie Deraspe.

Le film qui convient: Nelly, d’Anne Emond

Si vous l’avez raté en 2017, il n’est pas trop tard pour courir en salles voir cette biographie sur la vie de l’écrivaine et féministe Nelly Arcand, interprétée par Mylène Mackay.

  • Y a-t-il un problème de scénario au Québec?

Une question que beaucoup de critiques de la province se posent. Le réalisateur Philippe Falardeau, le critique Marc-André Lussier et le scénariste Eric K. Boulianne seront là pour discuter de ce sujet et tenter de répondre à cette question bien ancrée dans l’actualité du milieu cinématographique québécois.

Le film qui convient: Les Faux tatouages, de Pascal Plante

Un film contre-exemple qui ne met pas l’emphase sur le scénario mais pour les bonnes raisons, qui à travers ses personnages et l’attention portée aux détails réussit à poser un récit solide qui évolue tranquillement mais sûrement. Impossible de ne pas tomber sous le charme de l’idylle rock entre Théo et Mag.

  • Leçon de cinéma: Robin Aubert

Conversation intime avec un cinéaste (Tuktuq, Les Affamés) en avance sur son temps sur sa façon de créer des films aussi incisifs que poétiques. Mise en scène à la sauce du cinéaste garantie!

  • Storyboard Les Affamés: recomposition en images

Décomposition unique et en image des scènes du dernier bijou de Robin Aubert. Une exposition de storyboard gratuite et illustrée par Jean-Philippe Marcotte. Coeurs sensibles s’abstenir!

Le film qui convient: Les Affamés, de Robin Aubert

Un choix évident de film qui n’est autre que l’une des meilleures productions québécoises de l’année 2017 (finaliste du prix Luc-Perreault/AQCC). Un film d’horreur jouissif et intelligent avec un casting aussi exquis (Monia Chokri, Brigitte Poupart, Marc-André Grondin), on n’en croise pas tous les jours!

  • Gala Prends ça court!

Entrée libre pour cette soirée qui récompense pour la 15e fois la crème de la crème du court-métrage québécois. Julie LeBreton et Rémi-Pierre Paquin seront aux commandes de cette soirée où des personnalités rendront hommage à des artisans du cinéma.

Le programme court qui convient: Jeunes femmes

Une série de courts-métrages en compétition mettant en avant des filles, femmes en devenir, adolescente paumées, bref, tout un pannel au féminin. Le petit plus: Threads, ou le passage à l’âge adulte vu par l’excellente cinéaste d’animation Torill Kove.

Les Rendez-Vous Québec Cinéma commencent le 21 février et se terminent le 3 mars.

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s