L’effet aquatique, de Solveig Anspach

#FNC #mini-critiques

Une odeur de pieds nauséabonde, l’ennui provoqué par le port obligatoire du bonnet de bain, un jugement ambiant face à la morphologie de chacun, des yeux maquillés qui bavent et des corps délavés par le chlore. Vous l’aurez compris, la piscine municipale est aux antipodes du lieu dédié au plan drague idéal. Et pourtant, Solveig Anspach raconte les choses autrement.

Samir (Samir Guesmi) est grutier, Agathe (Florence Loiret-Caille) est maître-nageuse. Après avoir vu la jeune femme refouler les avances d’un sombre imbécile dans un bar, Samir n’a plus qu’une seule idée en tête: prendre des cours de natation au stade nautique Maurice-Thorez de Montreuil, dans lequel Agathe travaille.

Quelques plans panoramiques axés sur la ville de Montreuil rappellent l’attachement de la réalisatrice à cette ville de Seine-Saint-Denis dans laquelle elle a vécu, qui a également inspiré son film Queen of Montreuil (2013), dans lequel on retrouve les deux protagonistes de ce dernier film.

12919_l_effet_aquatique_02-2© Site officiel: Festival du Nouveau Cinéma

Elément traditionnel issu de la comédie romantique, le mensonge amoureux apparaît rapidement dans l’intrigue sans pour autant se dévoiler complètement. Afin de se rapprocher d’Agathe – après avoir lui-même changé le planning des cours – Samir fait croire à la jolie maitre-nageuse qu’il ne sait pas nager. Aucune immersion dans le quotidien de Samir ne peut prouver le contraire, jusqu’à ce qu’il saute à l’eau et sauve une jeune fille ivre lors d’une rencontre nocturne et intime avec Agathe.

Conte délicat débordant de fraîcheur, le cinquième long-métrage de la cinéaste franco-islandaise se révèle être un concentré de douceur intemporel, toujours drôle sans être lourd, pur sans être naïf. La piscine se meut en lieu onirique, aspirant, central et hors du temps autour duquel les situations cocasses s’enchaînent, le charme du maladroit et de l’impulsive naturelle opère.

Au cours d’une énième leçon, le duo s’engouffre sous l’eau pour finir coupés de tout élément extérieur, en symbiose au cœur de cette bulle initiatrice d’un débridement propice au sentiment amoureux.

l-effet-aquatique.jpg© Elsa Paquito

Dommage que la dynamique et la complicité naissante entre Agathe et Samir ne soient pas davantage approfondies et se perdent dans un second chapitre décevant et donnant un récit qui finit par s’éparpiller sans pouvoir garder la tête hors de l’eau.

L’effet aquatique se développe en deux parties, l’une à Montreuil et l’autre – formant une coupure nette dans le récit – en Islande. Sélectionnée pour représenter la France au 10e Congrès des maîtres-nageurs, Agathe s’envole pour l’Islande sans dire un mot après avoir découvert le secret de Samir.

C’est en Islande qu’un événement vient interrompre le fil de l’idylle comme un cheveu sur la soupe, synonyme d’un manque de souffle ou de renouveau de la part du scénario.  La marque onirique empruntée au rapport à l’eau de cette histoire d’amour improbable tombe subitement dans le burlesque, à regret. Les immenses fenêtres et reflets des bâtiments et grands espaces islandais représentent le seul lien au champ lexical aquatique, bien plus présent et cristallin dans la première moitié du film.

Habituée des documentaires, Anspach – décédée l’année dernière à la suite d’un cancer – a réussi le pari de la comédie sensible dépourvue de fioritures avec cet effet aquatique récipiendaire du prix SACD (Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques) au festival de Cannes 2016. C’est au Festival du nouveau cinéma qu’a été présenté le film vendredi dernier. Mention spéciale à la bande originale du film, signée Martin Wheeler, qui agit tel un défibrillateur sensitif dans l’évolution du couple.

 


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s