Festival du Nouveau Cinéma: Une 45e édition “la tête dans les étoiles”

Fidèle à sa réputation, le Festival du Nouveau Cinéma a dévoilé ce mardi 27 septembre un programme explosif pour sa nouvelle édition, présentée par Nicolas Girard Deltruc, directeur général du FNC.

C’est le 5 octobre prochain que le long-métrage Un Ours et deux amants (Kim Nguyen) inaugurera cette 45e édition du Festival du Nouveau Cinéma, clôturée le 16 octobre par l’épopée de Zacharias Kunuk, Maliglutit.

13118_maliglutitsearchers_01Photo: Festival du Nouveau Cinéma, site officiel

Une introduction haute en couleur pour un festival bien à part. Passée la présentation d’un festival “la tête dans les étoiles” qui sera donné sous le thème de la réalité virtuelle, Nicolas Girard Deltruc n’a pas tardé à présenter la toute nouvelle section qui vient cette année se greffer à l’édition, FNC eXPlore. Au menu: trois films interactifs et immersifs, des oeuvres de réalité virtuelle, installations, ateliers, conférences, dont le point convergent serait l’exploration des nouvelles tendances technologiques. Un projet gratuit et audacieux dont les premières images représentent des mises en situation qui en appellent au déploiement des sens.

“Place aux voix de l’avenir”, lance Claude Chamberlan – co-fondateur et directeur de la programmation – à la suite du dévoilement des sections FNC séries et Les petits loups, section principalement destinée aux enfants et adolescents, que Nicolas Girard Deltruc décrit comme “le public de demain”.

Le public de demain, c’est aussi la génération de la relève. Le FNC propose cette année la troisième édition des Rencontres pancanadiennes du cinéma étudiant, événement prometteur qui mettra en compétition les courts métrages de 13 écoles canadiennes et qui accueillera une école internationale, l’ECAL (école cantonale d’art de Lausanne, Suisse).

“D’étudiant à cinéaste, il n’y a qu’un pas”, affirme Nicolas Girard Deltruc.

Dans la catégorie nouveautés, on retrouve Les nouveaux alchimistes, section dédiée au son, à la lumière et à l’expérimentation, avec la première mondiale de Déserts de Charles-André Coderre. Panorama international fera quant à lui la part belle au cinéma d’engagement. Preuve que le FNC évolue avec son temps, la section Projections spéciales présentera notamment le très attendu Ceux qui font les révolutions à moitié n’ont fait que se creuser un tombeau (Mathieu Denis, Simon Lavoie) sur le thème du Printemps Érable, ainsi que la première nord-américaine de Solange et les vivants (Ina Mihalache), un film de et sur le phénomène Youtube Solange te parle.

12918_SOLANGE_ET_LES_VIVANTS_01.jpg

Restons sur l’aspect décalé de cette 45e édition, avec l’arrivée de la section Temps Zéro, incarnée – comme le dit sa description – par “la horde sauvage, des cinéastes rebelles et des films mordants”. L’extrait coloré, excentrique et anticonformiste à souhait d’Antiporno (Sion Sono) prouve une fois de plus que le FNC s’est tout imposé sauf des limites pour cette approche d’un cinéma en mutation.

“Depuis toujours, le Festival du Nouveau Cinéma de Montréal est un working progress d’envergure internationale, ouvert à tous, mettant de l’avant les nouvelles tendances des créations ainsi que des créateurs.”

Première fiction canadienne entièrement réalisée par des femmes, Blow her mouth d’April Mullen fera partie de la sélection d’une quarantaine de longs et courts métrages mettant en vedette le cinéma québécois et canadien (Focus Québec / Canada). Les incontournables, Histoire(s) du Cinéma et Compétition Internationale viennent compléter la liste des sections de cette édition, dont le programme foisonnant et désinvolte illustre sa récente refonte.

nicolas_girard_fnc

Près de 380 films et événements sont à l’affiche de ce festival qui ne semble pas manquer de souffle. Questionné sur la récente dérive du Festival des Films du Monde (FFM) – sujet inévitable mais encore très sensible pour le milieu culturel montréalais – Nicolas Girard Deltruc insiste sur l’aspect politique de l’affaire.

“Ca fonctionne pour nous depuis 45 ans. C’est toujours une question d’ordre politique aussi. On doit nous-même réussir à accompagner des choses qui existent déjà”, explique le directeur, concédant que le festival – créé en 1971 – a davantage de reconnaissance à l’international. “La culture, c’est avant tout un choix politique. Donnez-nous les moyens de nous développer, et le reste viendra”, conclut Nicolas Girard Deltruc, ajoutant que le FNC propose une vision de l’avenir et assume ce terme de nouveau cinéma.

Retrouvez ici tous les détails de la programmation de la 45e édition du FNC.

 

 


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s